Côte-Nord

MosaicElement in "wideSlot" slot has not been implemented.

Sur le même sujet

  • Ce petit paradis te permet de dormir à la belle étoile au-dessus de l'océan

    Que diriez-vous de passer la nuit sous les étoiles au-dessus de l'eau dans les Maldives? Cette expérience de RÊVE est désormais possible au Grand Park Kodhipparu. Destination de luxe par excellence, le Grand Park Kodhipparu est une station balnéaire constitué de 120 villas idylliques. Évidemment, des clichés de ces villas inondent les réseaux sociaux des amateurs de voyage, mais attention : ça donne instantanément envie de faire ses valises pour partir! Compte Instagram de @bellafrisca Le prix de ce genre de vacances est cependant assez dissuasif pour la plupart des bourses. Mais bonne nouvelle : le site en question propose actuellement un prix d'entrée de seulement 400$ la nuit, histoire de pouvoir vivre cette expérience entre ciel et mer sans se ruiner.   Sur place, les activités ne manquent pas : plongée, virée en mer, mais aussi découverte de la gastronomie locale dans un des trois restaurants, sans oublier les bars. Et pour ceux qui souhaitent se ressourcer, rien de tel que de la méditation ou du farniente depuis leur chambre sur pilotis. Il n'y a qu'à admirer la beauté intacte de ce petit paradis sur terre en forme de carte postale et la vue époustouflante! D'ailleurs, certaines villas ont une piscine privée, comble du luxe. Compte Instagam de @parika_kapoor Autre avantage du site, il ne se trouve qu'à 20 minutes en bateau de Malé, la capitale de la République des Maldives, une ville charmante à visiter absolument pendant son séjour. L'endroit est évidemment parfait pour capturer de formidable photos et les influenceurs d'Instagram ne s'y sont pas trompés, on en croise beaucoup là-bas. Voici d'ailleurs une sélection de photos issues du célèbre réseau social qui devraient vous donner le goût, vous aussi, d'aller dormir sur un filet aux Maldives.... Vue d'ensemble Compte Instagram @claire.ujma Dormir sur le filet... Compte Instagram de @lyss Compte Instagram de @andathousandwords Un peu d'activité sportive...         Voir cette publication sur Instagram                       Une publication partagée par Grand Park Kodhipparu (@grandparkkodhipparu) le 29 Mai 2019 à 5 :12 PDT Encore un peu de repos... Compte Instagram de @diana_skitova  Les joies d'une piscine privée... Compte Instagram de @paolocrivellin

  • Vous pourriez être payé pour flatter des moutons en Écosse!

    Un organisme situé à North Ronaldsay, en Écosse, a publié une offre d'emploi qui pourrait en faire rêver plus d'un : si vous rêvez de gambader dans les prés entouré de moutons que vous pourrez flatter sans arrêt durant vos temps libres, voilà ENFIN votre chance grâce à ce poste de gardien sur une île peuplée de moutons. Quoique les animaux soient assez autonomes pour se nourrir seuls d'algues et d'herbes à profusion, un humain est tout de même nécessaire pour garder l'oeil sur ce mignon troupeau et veiller à leur bien-être. Megan Johnston / Unsplash En quoi consiste ce job de rêve? C'est bien beau tout ça, mais qui dit travail dit aussi tâches et responsabilités. Tout d'abord, il faut s'assurer qu'aucun mouton ne tombe de la falaise pour aboutir dans l'océan. Ouf, on espère bien que ça n'arrivera pas! Quel traumatisme pour les amis des animaux... Il faut également surveiller les bêtes pour qu'elles ne consomment pas de plantes toxiques. Bref, il vaut sauver les moutons d'eux-mêmes. Car malgré leur cutitude absolue, on s'entend que parmi toutes les créatures du royaume animal, ce ne sont pas les pogos les plus dégelés de la boîte, comme qu'ils disent... Pour faciliter la gestion des moutons et des agneaux, le gardien devra s'occuper de la construction et du maintien d'un mur de pierres qui sécurisent les lieux, afin que les brebis ne s'égarent pas vers les dangers nommés ci-dessus.  Niklas Hamann / Unsplash Avez-vous la tête de l'emploi? Le candidat idéal devra être en bonne forme physique, parce que courir après des moutons qui se précipitent vers une falaise, on va se le dire, ça demande une bonne dose de muscles et de cardio. Il devra aussi avoir d'excellentes habiletés en communication, mais on ne spécifie pas si c'est pour parler le langage mouton, ou pour échanger avec des humains. Bin Thiều / Unsplash Il faut aussi être un bon gestionnaire de projet et idéalement avoir des talents de maçonnerie afin de pouvoir réparer et entretenir le mur.  Ça paye combien, être gardien de moutons? Vous gagnerez 36 000$ par année pour 35 heures de travail par semaine, et vous devez accepter de rester en poste durant une période de 3 ans.  Quoique ce ne soit pas mentionné dans l'annonce, on suppose que si vous êtes l'heureux élu de cet emploi, vos employeurs vous offriront le logis... mais on espère que ce ne sera pas dans l'enclos avec les animaux! Si c'est le cas, vous n'aurez plus de mal à compter les moutons pour vous endormir. Sam Carter / Unsplash Vous rêvez de postuler? On ne vous blâme pas! On ne s'est toujours pas remis de la fois qu'ils recrutaient un gardien pour un sanctuaire de chats en Grèce...  Assurez-vous simplement de remplir le formulaire sur le site web de North Ronaldsay Trust d'ici au 9 août 2019.

  • La charte canadienne des voyageurs entre enfin en vigueur

    Le premier volet des règles reliées à la charte canadienne des droits des voyageurs est enfin entré en vigueur ce lundi 15 juillet. L’initiative a été mise en place par le gouvernement fédéral pour mieux protéger les passagers qui prennent l’avion, suite à différents incidents qui ont fait les manchettes dans les dernières années. On peut penser entre autres à deux avions restés sur le tarmac pendant 6 heures à Ottawa durant l’été 2017, alors que les passagers étaient sans air climatisé, sans électricité, sans eau et sans nourriture! Des passagers coincés pendant 5 heures dans un avion, sans climatisation. C'est arrivé dans des avion d' @airtransat https://t.co/GcHWePU9j7 pic.twitter.com/mHVoxJCyf1 — Jérôme Bergeron (@Jerome_Bergeron) 1 août 2017 Parmi les règles désormais en vigueur, on compte d’abord l’obligation pour les transporteurs de bien communiquer avec les passagers, que ce soit pour un délai, une annulation, une perte de bagages, un changement de siège, une impossibilité d’embarquer à bord ou autres. Les compagnies aériennes sont également contraintes d’informer clairement les passagers de leurs droits et de leurs recours et doivent utiliser différentes manières pour le faire (message audio, message visuel, courriel, SMS, etc.) Lorsqu’il y a un retard, les compagnies aériennes doivent informer les passagers de la situation (et s’il y a lieu de l’avancement/du dénouement de celle-ci) à intervalles de 30 minutes ou moins.   Si la compagnie aérienne refuse l’accès à bord à un passager (à cause de surréservations et non pour des raisons de sécurité), ce dernier a droit à une compensation d’au moins 900$ et pouvant aller jusqu’à 2400$ si le délai occasionné au voyageur avant d’arriver à sa destination finale est de plus de 9 heures. Shutterstock Une compagnie aérienne n’a plus le droit de garder des passagers dans un avion sur le tarmac plus de 3 heures (+ 45 minutes si la compagnie a des bonnes raisons de croire qu’un décollage est possible durant ce délai); après ce temps, l’avion doit retourner à une porte d’embarquement et les gens doivent pouvoir débarquer. Si les passagers sont dans l’avion sur le tarmac, ils ont le droit à de la nourriture et de l’eau, des toilettes qui fonctionnent ainsi que de la ventilation ou du chauffage, si applicable. Ils devraient également être capables de communiquer avec des gens qui ne sont pas dans l’avion. Si la compagnie aérienne perd les bagages d’un passager sur un vol international, cette dernière doit verser une compensation de 2100$. Shutterstock Les autres règlementations de la charte deviendront effectives le 15 décembre, c’est-à-dire juste avant le temps des Fêtes, la période la plus achalandée de l’année pour les lignes aériennes. Parmi les futures règles en vigueur, on trouvera par exemple l’obligation de dédommager les passagers en cas de retard : 400$ à partir de 3 heures de délai et jusqu’à 1000$ pour 9 heures ou plus. Il y aura cependant des exemptions à cette règle, par exemple pour les petites compagnies aériennes. Ce qui est important de savoir, c’est que s’ils ont été lésés, les voyageurs ne recevront pas automatiquement leur compensation; ils devront faire les démarches et la compagnie aérienne devra d’abord être reconnue comme étant en faute.