Halloween : des cartes interactives par ville pour faciliter la collecte de bonbons

Capture d'écran. La carte interactive de Saint-Basile-le-Grand est la plus complète. En vert, les maisons qui donnent, en rouge, celles qui ne donnent pas.

Capture d'écran. La carte interactive de Saint-Basile-le-Grand est la plus complète. En vert, les maisons qui donnent, en rouge, celles qui ne donnent pas.

Audrey Folliot
par Audrey Folliot

Une citoyenne de Saint-Basile-le-Grand, en Montérégie, veut faciliter la vie des familles qui passeront l'Halloween cette année en temps de pandémie. En raison du deux mètres de distanciation à respecter pour la distribution et autres consignes, plusieurs risquent de décider de ne pas donner de bonbons.

Sarah Jolicoeur a donc mis en place des cartes interactives des maisons qui donneront ce soir-là. Le but est d'éviter aux petits monstres et à leurs parents de marcher de grandes distances sans trouver de maisons allumées.

La jeune femme réside dans un secteur isolé et a eu l'idée des cartes en voulant s'assurer que les gens sachent qu'elle distribuerait des bonbons. Les gens qui le souhaitent peuvent s'inscrire comme maison qui donne ou comme maison qui ne donne pas, pour ne pas être dérangés.

Les cartes sont divisées par ville, selon les inscriptions reçues. Certaines ne comptent qu'une seule maison indiquée pour le moment. D'autres villes pourraient être ajoutées selon l'intérêt.

Sarah Jolicoeur espère que son initiative fasse boule de neige. En Montérégie, il y a des cartes disponibles entre autres pour Saint-Basile-le-Grand, qui est la plus complète, Beloeil et Saint-Hyacinthe.

Multiples initiatives et collectes toujours annulées

Les idées pour permettre aux enfants de passer une belle soirée d'Halloween se multiplient, après qu'une mère de famille de Beloeil ait fait parler d'elle partout au Québec pour sa chute à bonbons. Audrey Pelletier croit d'ailleurs que les parents auront un important rôle à jouer cette année pour s'assurer que leurs enfants suivent les règles et que la cueillette se fasse de façon sécuritaire.

Même si Québec a donné le feu vert, plusieurs villes de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, une des rares à être toujours en zone jaune, maintiennent leur décision de ne pas permettre le porte-à-porte pour la cueillette des bonbons le 31 octobre prochain.

C'est le cas de Rouyn-Noranda, Amos, La Sarre et Malartic, notamment. D'autres activités sont toutefois prévues pour célébrer en toute sécurité.

Audrey Folliot
par Audrey Folliot