Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Sarah-Émilie Nault

Sarah-Émilie Nault
par Sarah-Émilie Nault

Parce qu’il n’est pas nécessaire de partir au loin pour se ressourcer, j’ai eu la bonne idée (tout juste avant le reconfinement montréalais) de prendre la route menant vers les Laurentides. Mon but avoué? Sortir de la grande ville pour aller prendre l’air et me reposer chez Les Conifères, lieu parfait pour évacuer le stress des derniers mois.

Je me promets déjà de retourner séjourner chez Les Conifères, dans le petit village de Saint-Adolphe-d’Howard, lorsque tout ceci (le confinement, les recommandations de ne pas voyager entre régions…) sera derrière nous. Parce que l’ambiance de cette maison datant de 1839 abritant gîte et petit café a fait le plus grand bien à mon esprit bien troublé de confinée. Parce que je n’ai pas eu le temps d’y faire tout ce que je voulais aussi, tant j’étais occupée à … me reposer. Du kayak (l’endroit en propose à la location tout en offrant un accès à la rivière Saint-Joseph) sur le site de cet ancien spa devenu gîte en forêt et encore plus de randonnée au coeur des forêts voisines, entre autres choses.

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Je me suis baladée d’un bâtiment ancien - finement et longuement rénové par la propriétaire Catherine Simard elle-même - à un autre, les sandales aux pieds avec l’impression d’être à la maison dans ce chalet familial dont je rêve depuis des années. J’ai passé plusieurs heures de fin d’après-midi dans la piscine chauffée cernée de fleurs et de plantes dont les couleurs glissaient doucement vers l’automne.

J’ai aussi lu et fait des siestes dans ma chambre que j’aurais décorée exactement de la même manière si elle avait été mienne (du blanc, du bois, des touches de couleurs, quelques accessoires rappelant la nature et la forêt tout autour et de la lecture - beaucoup de lecture! - d’ici et d’ailleurs). 

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

J’ai aussi pris le temps de discuter avec Catherine, jeune propriétaire de 40 ans originaire de Montréal aux goûts infiniment semblables aux miens (son décor, son café, ses livres omniprésents, son concept d’aires communes favorisant les rencontres!) et à l’énergie que j’aurais aimé posséder afin de mettre sur pied un tel projet et de faire naître un tel endroit. Une fille de la ville ayant besoin des douceurs de la campagne pour trouver son équilibre : voilà qui me parlait!

Dans la salle à manger comme dans les autres pièces communes (dont le joli café chaleureux avec son haut foyer et ses murs immaculés), j’ai pu entrevoir ce que l’endroit pouvait créer comme ambiance dans un monde sans COVID. Comme il fera bon - dans un avenir que j’espère tout près - revenir dans ce cocon en pleine nature pour cuisiner et passer du temps douillet entre amis ou en amoureux!

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Parce que je ne peux m’empêcher complètement de bouger, même en mode « très relax », je me suis rendue grimper Le Calvaire, une mini boucle de randonnée (un kilomètre assez abrupt) menant au sommet du mont du même nom et offrant un joli point de vue sur le village, les lacs et les montagnes environnantes. Un bel endroit sentant l’automne où je n’ai croisé personne et où j’ai pu grignoter au soleil les yeux plantés dans ce panorama rempli de couleurs pour moi toute seule.

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

La curieuse de lieux prisés par les habitants locaux en moi m’a aussi poussé à me rendre au pub La Chèvre qu’encore une fois, je me promets de revisiter en hiver pour vivre l’ambiance musicale d’après-ski/après-escalade de glace qu’on m’a maintes fois vantée et tenter l’expérience de l’escalade de glace avec les guides d’Altitude Montagne. Ma soirée dans ce bar-spectacle ayant ouvert ses portes il y a 4 ans m’a plu; pour l’accueil chaleureux, les bons conseils et les histoires de notre serveur voyageur Maxime, les bières artisanales (aux noms rappelant les difficultés des parois d’escalade) de la microbrasserie Camp de Base brassées par Alexandre Sirois - et disponibles à l’achat sur place - dans le local de brassage voisin, le menu bistro et les allures de sous-sol vintage de cet endroit fort sympathique.

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Avide d’encore un peu plus de calme et de moments de détente, j’ai aussi passé un après-midi chez Amerispa Spa Nordique Morin-Heights où, encore là, je me suis retrouvée quasi seule sur le site. Cela m’a permis de profiter des bains chauds et froids, des salles de détente, du feu extérieur et d’un massage thérapeutique qui, le temps d’une heure, m’a aidé à m’évader et à ne (presque) plus penser à rien.

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères Amerispa

Vous prévoyez un séjour aux Conifères? Voici ce que vous ne devez pas oublier :

  • Chaussures d’intérieur et sandales
  • Serviette de piscine
  • Shampoing et savon pour le corps
  • Nourriture. La cuisinette mise à la disposition des visiteurs est toute équipée pour cuisiner. Il y a aussi un BBQ, un réfrigérateur et un congélateur.
  • Le café des Conifères est ouvert du jeudi au dimanche. On y sert café espresso, thés, mignardises et scones.  

Laurentides : retour sur mon week-end de détente au gîte Les Conifères

Quoi faire d’autre autour?

  • Une randonnée sur le Chemin Massie, jusqu’à son sommet, pour profiter du point de vue sur le Lac de la Montagne et le Lac Saint Joseph (6 km au total).
  • Une randonnée ou du fatbike au Mont Avalanche.
  • Une balade à vélo le long du segment laurentien du P’tit Train du Nord, le plus long parc linéaire au Canada reliant Montréal et Mont-Laurier .
  •  La visite du Jardin de François Marcil à Saint-Sauveur-des-Monts.

Crédit photos : Sarah-Émilie Nault

Sarah-Émilie Nault
par Sarah-Émilie Nault