Tu tripes sur le monde spatial? Tu dois ABSOLUMENT te rendre à cet endroit surréel en Floride!

    À l’est d’Orlando, sur les rives de l’Indian River et à deux pas de l’océan Atlantique, se dresse le Kennedy Space Center.

    Il s'agit d'un lieu à mi-chemin entre un parc d’attractions et la véritable installation en fonctionnement pour les vols spatiaux exploitée par la NASA. Sa visite est si fascinante qu’on se doit d’y arriver tôt afin d’y passer une journée bien complète.

    J'y suis allée et voici 5 raisons pourquoi vous devriez aller y faire un tour aussi si jamais vous avez la chance d'être dans le coin!

    logo-legendaire-de-la-NASA

    1. Être inspiré par les récits d’un astronaute

    Le plus bel ajout qu'on puisse faire à son billet d’entrée quotidien au Space Kennedy Center? Le repas avec un astronaute qui permet à plusieurs chanceux de manger tout en écoutant le captivant récit d’un véritable astronaute, photos et vidéos à l’appui.

    On peut ensuite lui poser toutes les questions qui nous brûlent les lèvres. S’en suivent des réponses belles, inspirantes et drôles à mourir, comme celles que nous a livrées l’astronaute John-David Bartoe, qui avait tant à dire sur ce « privilège qu’il a eu d’aller dans l’espace ».

    Ses anecdotes qui m'ont le plus marquées :

    « Ce qui m’a le plus surpris lorsque j’étais dans l’espace fut lorsque j’ai regardé la Terre tout en bas. C’était merveilleux! Nous avons une planète si magnifique! Tu as le sentiment qu’elle est belle et fragile à la fois, et tu as cette envie de la prendre dans tes bras comme tu le ferais avec une enfant »

    « Je me souviens, après avoir passé un bon moment à regarder par la fenêtre, de m’être dit : "Je n’ai aucune idée où je suis en ce moment". Tu regardes en bas et c’est si différent; les pays ne possèdent pas de couleurs différentes et ne sont pas démarqués par des traits noirs (rires). Tu te rends compte que sont des concepts inventés par les humains. Nous, les astronautes, on souhaiterait que les gens ne délimitent pas ainsi les territoires. Dans l’espace, nous sommes une équipe et nous devons tous prendre soin les uns des autres, ce que nous devrions aussi faire sur Terre »

    À un enfant qui lui demande s’il a déjà vu un extraterrestre, il a répondu : « J’en suis très déçu, mais non, je n’ai jamais vu d’extraterrestre. Mais je les ai cherchés. Je te garantis que chaque astronaute les cherche et si un jour nous en voyons un, tu le sauras »

    personnage-d-astronaute-sur-le-site

    murale-sur-le-site

    Robonaute

    2. Expérimenter les sensations vécues par les voyageurs de l’espace

    En plus de pouvoir serrer la pince et de se faire prendre photo avec un vrai de vrai astronaute, les 60 expositions et les nombreux simulateurs - dont celui de la navette spatiale Atlantis ayant parcouru plus de 200 millions de kilomètres dans l’espace – se chargent de nous faire vivre les sensations les plus similaires à celles qu’ils ont vécues.

    Les plus impressionnants? Le simulateur de lancement d’une navette spatiale (incluant vibrations et sensations fortes) ainsi que les expériences d’entraînement, d’adaptation et de survie d’un astronaute sur Mars, à l’aide de simulateurs virtuels et physiques.

    entree-exposition-Atlantis

    Navette Atlantis

    Navette Atlantis

    simulateur-de-microgravite

    Simulateur de microgravité

    serres-de-survie-Mars

    Serre de survie sur Mars

    3. Revivre des moments importants dans l’histoire de la NASA

    Le Space Kennedy Center se charge de faire revivre à ses visiteurs certains des plus grands moments de l’histoire de la NASA.

    Comic Quest, par exemple, propose une expérience de jeux interactifs mettant en scène de véritables missions de la NASA grâce à des lunettes de réalité virtuelle. 

    Quant à la salle de travail de l’équipe de Mission Control, elle a été recréée avec l’équipement original de la salle de commande de décollage des fusées. Une vidéo d’archives nous permet de replonger dans l’excitation du compte à rebours précédant un décollage.

    Quant aux pionniers des premiers programmes spatiaux de la NASA, ils sont honorés comme ils se doit au Astronaut Hall Of Fame.

    Misson Control

    Misson Control

    4. Se rendre « derrière la scène » de la NASA

    En prenant part à la visite guidée en autobus, on quitte le parc pour se rendre à « l'arrière-scène », là où se trouvent les garages d’assemblage, de réparation et de remisage et surtout, là où se dressent les bases de lancement ainsi que les tours d’observation des décollages des navettes.

    Je vous souhaite d’être aussi chanceux que nous : par pur hasard est passé devant nous une véritable fusée placée sur une longue remorque qui venait de faire son retour sur Terre. Surréel!

    derrire-la-scene-de-la-NASA-base-de-lancement

    5. Voir de ses yeux les appareils, pièces et équipements utilisés dans l’espace

    Si aucune fusée ne se pose sur Terre le jour de votre visite, rassurez-vous, des dizaines d’appareils, outils, pièces de navette spatiale, équipements et petits trésors rapportés de l’espace se trouvent en exposition dans les divers bâtiments et sections du centre.

    Dans le jardin des fusées, on retrouve plusieurs…fusées! Dans le centre Appollo Saturn V se trouve la plus grande fusée jamais lancée et dans la section Space Shuttle Atlantis, des morceaux de la dernière navette spatiale à voler après la disparition des navettes Challenger et Columbia.   

    plus-grande-fusee-jamais-lancee

    La plus grande fusée jamais lancée

    module-spatial

    Module spatial

    reacteurs-de-navette-spatiale

    Réacteurs de navette spatiale

    echantillon-lunaire

    Échantillon lunaire

    nourriture-desechee-astronaute

    Nourriture déssechée

    Ricket Garden

    Rocket Garden

    ricket-garden-2

    Rocket Garden 

    Rocket Garden

    Rocket Garden

    Pour planifier une journée de découvertes au Space Kennedy Center, visitez le site Web du Kennedy Space Center

    Pour rester au fait de ce qui se passe en Floride, c'est par ici.

    Crédit photos : Sarah-Émilie Nault

    Sarah-Émilie Nault
    par Sarah-Émilie Nault