Maroc, pays de toutes les merveilles

MosaicElement in "wideSlot" slot has not been implemented.

Sur le même sujet

  • Marrakech: les incontournables à découvrir

    Posée au pied des superbes montagnes de l’Atlas, la ville de Marrakech a de quoi fasciner ses innombrables visiteurs. Reconnue pour sa grande place animée, ses souks aux allures de labyrinthes, ses tanneries et ses palais dentelés, celle que l’on surnomme la ville rouge ne semble plus avoir besoin de présentation. Je m’y suis rendue aux termes d’un road trip d’environ 700 km au départ du désert de Merzouga; le temps de quelques jours remplis de petits bonheurs dans cette ville aussi courue que fascinante que je me promettais de découvrir depuis un bon moment déjà.    Sarah-Émilie Nault / Voyagevoyage Découvrir la ville et son histoire avec un Marrakchi Il n’y a rien de mieux que de découvrir une ville inconnue à travers les yeux de l’un de ses habitants. C’est que nous avons fait avec notre nouvel ami Gihad, guide chez Mont Sahara Trekking mis sur notre route via l’agence de voyages montréalaise Esprit d’aventure. À ses côtés, nous avons marché de la nouvelle à la vieille ville (la médina dressée à l’intérieur des murs) en franchissant l’une des 19 portes originales de la ville, avons découvert le quartier juif et le marché des épices couvert, immortalisé le décor tout en tuiles bleues et blanches de la synagogue Slat El Alzama, celui de Koutubia la plus grande mosquée de Marrakech et son minaret haut de 77 mètres avant de plonger dans l’histoire du palais de Bahia. Ainsi que dans celle de Marrakech, sa ville natale bien aimée.    Se perdre dans les souks Le bonheur au cœur du chaos : voilà ce que proposent les légendaires souks de Marrakech. Véritables symboles des pays arabes, on se doit de se balader le cœur léger dans les allées encombrées de ces marchés (mi-couverts et en plein air) de la médina, l’expérience pouvant être intense à plusieurs niveaux. Marchandage, foule compacte, sons tonitruants, orgie de couleurs et d’odeurs: on ne laisse pas ces petits aléas gâcher le plaisir de dénicher de petites merveilles de souvenirs et de cadeaux traditionnels marocains dans ces échoppes et ateliers artisanaux.    Sarah-Émilie Nault / Voyagevoyage   Contempler les curiosités de la place Jemaa El-Fna Si l’endroit attire un million de visiteurs chaque année, c’est que la place Jemaa El-Fna s’est fait le véritable emblème de la ville. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la grande place est truffée de parasols verts sous lesquels se posent des musiciens, vendeurs et marchands pour le moins originaux. Pendant que certains font se dandiner serpents, singes et faucons, d’autres se regroupent pour faire de la musique souvent sans réels instruments. Les femmes berbères y dessinent sur les mains des voyageuses au henné, les vendeurs des kiosques de nourriture et de jus de fruits frais hèlent chacun des passants et les calèches attendent leurs prochains clients. En après-midi, mais surtout en soirée lorsque la place s’anime réellement, on prend place à la terrasse d’un des cafés\restaurants donnant sur la plaza afin de profiter de ses colorés et envoûtants mini-spectacles.   Découvrir la ville à vélo Alors que de nombreux habitants se déplacent à travers la ville à vélo, on grimpe à notre tour sur l’un des vélos de Medina Bike Marrakech, le premier système de vélo en libre-service en Afrique. On se plaît ainsi à découvrir la ville autrement, à s’éloigner un peu des circuits touristiques et à prendre son pouls à la manière de ses habitants. Les dix stations dispersées à travers la ville rouge permettent, entre autres, de se rendre aisément visiter le superbe jardin Majorelle (célébrant Yves St-Laurent et l’histoire berbère), le calme jardin de l’hôtel de luxe la mamounia (on aime sa terrasse arrière, ses fleurs, son architecture et ses 700 orangers), la Place de la Liberté, la Koutoubia, le théâtre Royal, la Plaza Marrakech et les environs moins connus du palais des congrès.  Admirer les splendeurs de dentelles du palais de la Bahia Avec la médersa Ali Ben Youssef, le palais de la Bahia est l’un des endroits les plus prisés des voyageurs de passage à Marrakech. Il vaut la peine de s’y rendre accompagné d’un guide au fait des secrets de la fascinante histoire de l’ancienne résidence de Hasan 1, de ses 4 femmes et de ses 24 concubines. L’endroit, qui porte le nom de Bahia en l’honneur de la femme préférée (!) du sultan, se veut un véritable chef d’œuvre d’architecture marocaine. Symbole ultime de richesse représentant sa vision du paradis, on y trouve fontaines, tuiles colorées, arbres, grande cour arrière, vitraux et jardins traditionnels islamiques, en plus d’une salle de classe (afin d’éduquer ses nombreux enfants!) et une salle des abductions. Sarah-Émilie Nault / Voyagevoyage Profiter du calme d’une terrasse sur un toit Parce que chaque recoin de Marrakech est fort animé, on déniche une terrasse sur un toit (d’un Riad traditionnel, d’un restaurant ou d’un café) afin de profiter du calme et des points de vue sur la ville qui sont joliment proposés. La terrasse sur le toit aux couleurs pastel et aux confortables sofas du café/resto Max and Jan par exemple, fait office de véritable oasis de tranquillité au cœur de la folie de la médina. On y sirote des jus frais et on y mange des plats colorés sous des parasols en paille après avoir flâné dans la boutique branchée (un petit bijou « art de vivre »!) du premier étage. Pour un Marrakech moderne et différent. Pour en savoir plus et pour planifier votre voyage à Marrakech, c’est ici  Vous aimerez aussi: Maroc : artisanat et shopping   Une journée sous le soleil de Casablanca Récit de Voyage - 4 jours de marche dans le désert du Sahara  

  • Destinations anti-Noël pour fuir le temps des Fêtes

    Non, tout le monde n’aime pas le temps des fêtes! Il y en a même qui détestent ça au point de vouloir fuir tout ce qui concerne cette période de l’année. Certains sont prêts à partir en voyage très loin. Voici quelques suggestions de destinations pour fuir Noël et vivre un voyage anti-Noël!  La Thaïlande Crédit photo: Rdsmith4, Wikipédia Le moins que l’on puisse dire, c’est que Noël n’est pas une tradition très présente en Thaïlande. En d’autres termes vous ne serez pas achalé par tout ce qui entoure cette fête si c’est ce que vous fuyez.En plus d’être détaché de Noël, le pays en cette période de l’année est idéal pour passer des vacances, notamment grâce à un taux d’humidité très faible.  Trekking au Népal Si vraiment vous voulez vous éloigner des festivités de fin d’année, une option radicale est de faire un trekking disons dans un endroit où la vue des arbres de Noël est plus que peu probable : le Népal par exemple.Plongez au cœur de la nature brute et marchez loin, très loin, de nos fêtes occidentales qui peuvent être un petit peu trop matérialistes.  Le Japon Crédit photo: Nobutoshi Akao / Contributor Gettyimages Si les longs voyages ne vous font pas peur, vous pouvez toujours aller faire un tour au Japon. Les fêtes de Noël ne sont pas vraiment pas très envahissantes dans ce pays. Un petit choc culturel est toujours salutaire. Profitez-en pour aller y faire du ski! C'est la saison idéale. Le Maroc Crédit photo: Luc Viatour (Wikipédia) Si vous voulez du soleil à la fois dans le ciel et dans le regard de ses habitants, Le Maroc est un pays qui pourrait être parfait si de surcroît vous ne voulez pas être entouré par trop de choses en rapport avec Noël.  En Russie         Regardez cette publication sur Instagram                       Une publication partagée par Dr Mozes (@arpitmoses) le le 25 Déc 2017 à 2 h 56 m PST Si vous allez en Ukraine ou en Russie autour du 24 décembre, vous ne devriez pas faire face à beaucoup de choses qui vous rappellent Noël. C'est en effet dans la nuit du 6 au 7 janvier que des millions de Russes et d'Ukrainiens célèbrent le Noël orthodoxe, soit deux semaines après le Noël catholique. Au Québec, dans le silence Une des meilleures choses à faire quand on veut fuir la folie du temps des fêtes, c’est de faire une retraite silencieuse. Pas de risque d’être embêté par les nuisances sonores. Il y a par exemple dans les Cantons-de-l’Est, L'ermitage de Warden, c’est un lieu qui se situe à côté de la rivière Yamaska Nord et qui propose des retraites silencieuses. En plein cœur de la nature, vous pourrez aller vous ressourcer en toute quiétude dans l’un des ermitages individuels. Ne vous attendez pas à trouver le confort d’un 5 étoiles, c’est plutôt rustique, mais au moins, il n’y aura pas d’ambiance « temps des fêtes ».  Vive les spas  Pour autre option sans père Noël, il y a bien sûr les spas. Il est bien rare d’avoir un sapin de Noël dans un bain tourbillon. Découvrez quelques suggestions de spas nordiques du Québec pour se détendre, voici qui pourrait vous inspirer pour votre « fuite » du temps des fêtes. Vous aimerez aussi: Les 10 villes à visiter en 2019     Les 10 meilleures compagnies aériennes   Les meilleures périodes pour voyager dans le Sud  

  • Une journée sous le soleil de Casablanca

    Souvent considérée comme une simple ville de passage pour les touristes au Maroc, Casablanca se révèle depuis quelques années comme une ville nettement plus invitante. Architecture bigarrée, amalgame d’influences et de cultures, développements touristiques importants, nouveaux parcs bien verts, apparition du tramway, souks traditionnels ainsi que nouvelle et ancienne ville s’appliquent à redorer l’image de la capitale économique jadis négligée par les voyageurs. Voici quelques arrêts incontournables lors d’une journée passée dans le Maroc moderne de Casablanca.   L’ancienne médina Sarah-Émilie Nault Plutôt récente pour une médina, car ne datant que du 19e siècle, l’ancienne médina de Casablanca offre un bon aperçu de l’ambiance marocaine. Souk (marché) aux kiosques recouverts de babioles, cafés (principalement bondés d’hommes et de fumée), maisons blanches cubiques (ici de style hispanique), ruelles où promènent leurs chariots les vendeurs de fruits ambulants, chiens et chats errants nourris sur le pas des jolies portes de bois des maisons, marché central où se retrouvent les habitants, remparts et anciennes embrasures de la ville : le centre historique persiste à murmurer l’histoire des Casawis.   La grande Mosquée Hassan II Sarah-Émilie Nault Quel bonheur de découvrir que l’une des seules mosquées à ouvrir ses portes aux non-musulmans (chose rare au Maroc) est l’impressionnante grande Mosquée Hassan II! On opte pour la visite guidée de la troisième plus grande mosquée au monde pouvant recevoir 25 000 fidèles en son sein et 80 000 personnes dans sa cour extérieure. De ses 6 années de construction supervisées par un architecte français, on retient la splendeur des plafonds peints composés de cèdre des Atlas (qui s’ouvre sur le ciel au moment de la prière,) le granite marocain, le marbre de Murano, la prestance du minaret le plus haut au monde, la salle d’eau où les croyants se lavent avant la prière (le visage, les bras, les pieds et la tête) ainsi que les portes que l’on ouvre en été afin de laisser souffler la douce brise venue de l’Atlantique. L’éclat bleuté de ce monument légendaire aussi, où hommes et femmes doivent toutefois être séparés pour aller se recueillir.  Le quartier des Habous  Sarah-Émilie Nault Voilà le coup de cœur des voyageurs amateurs d’artisanats et d’atmosphère du Maroc traditionnel! On se balade dans les ruelles étroites de la nouvelle médina, avides d’odeurs, de saveurs et de couleurs typiquement marocaines. Ici, les allées des olives. Là, celles des tapis souvent tressés en direct, à même le sol. On dit que c’est dans les échoppes et les petites cours arrière de ce souk que l’on retrouve les plus belles maroquineries de Casablanca et cela semble bien vrai tant l’envie de tout acheter (bijoux, plateaux de thé, vêtements typiques tels djellaba (robe), taglia (chapeau), babouches pour hommes et femmes) et de tout photographier se fait pressante. Cela sans oublier les divines pâtisseries que l’on se procure derrière les comptoirs en plein air ou dans les commerces reconnus comme la mythique pâtisserie Bennis Habous. Arrêt gourmand aux saveurs marocaines Sarah-Émilie Nault Du thé à la menthe qui ne se refuse sous aucun prétexte (« le whisky marocain », nous explique notre ami Sliman), des tajines de légumes et de viande (particulièrement et traditionnellement savourées le dimanche), des poissons et des brochettes de viande grillés sur le feu, des plats de crevettes, des dizaines de sauces, le couscous du vendredi, du pain, des soupes marocaines, des noix et fruits séchés, de l’huile d’olive, du fromage puis du pain et encore du pain : Casa se dévoile comme étant bien gourmande. *Avis aux cinéphiles nostalgiques du film Casablanca, le Rick’s Café se veut à la fois un restaurant de luxe et une fidèle reproduction du bar présenté dans le mythique long-métrage. Une terrasse donnant sur la mer et des soirées jazz y sont proposées.  La Corniche Ce sont les vagues de l’Atlantique qui lèchent la promenade en bord de mer baptisée la Corniche de Casablanca. Tout près du phare donnant sur l’océan ainsi que long des kilomètres de front de mer, les terrasses, restaurants et discothèques dont les devantures sont truffées de néons offrent des moments à la fois de détente et de festivités aux Casawis comme aux touristes.  Bon à savoir : -Vous avez envie de conduire à Casablanca? Pensez-y bien et ayez en tête qu’en plus des embouteillages et de la circulation chaotique, la ville est reconnue pour ses chauffeurs pour qui le respect des règles de conduite est plus que facultatif. Pour vous déplacer dans la ville, privilégiez les déplacements sécuritaires en petits taxis rouges, surtout en soirée, où il est déconseillé de se déplacer à pied. -Vous désirez vivre deux voyages en un? La compagnie aérienne Turkish Airlines propose des vols Montréal-Istanbul-Casablanca comprenant un arrêt à Istanbul. Lors d’une escale de 10 heures ou plus, les voyageurs ont le choix entre se faire offrir gratuitement une chambre d’hôtel pour la nuit ou une visite de la captivante ville et on se rend au comptoir « hôtel Turkish Airlines » de l’aéroport d’Istanbul. Le visa – obligatoire pour sortir de l’aéroport – peut être acheté sur place à l’arrivée (50 euros) ou en ligne.      Nous vous recommandons aussi: Les balades guidées gratuites : la meilleure option en voyage          5 arnaques populaires en Europe   Liste de voyage pour une semaine dans le Sud