Punta Cana : des vacances de rêve

MosaicElement in "wideSlot" slot has not been implemented.

Sur le même sujet

  • On peut désormais louer un Airbnb en forme de chien géant!

    Avez-vous déjà rêvé de dormir en cuillère avec votre chien dans un hôtel en forme de chien? Bon, on ne croyait pas avoir à l'avouer publiquement un jour, mais nous aussi! Et pour tout dire, on s'imagine même que notre chien porterait le même pyjama que nous, avec des motifs de chiens dessus, bien sûr, tant qu'à être concept.  Ce rêve, à peine ridicule, pourrait se réaliser prochainement si vous vous dirigez en direction de l'Idaho, grâce à ce Airbnb pas comme les autres. Airbnb Un hôtel en forme de chien pour ceux qui aiment (trop) les chiens Ce lieu hospitalier est vraiment le paradis du canidé. Les chiens bien élevés sont les bienvenus, mais rassurez-vous : leurs maîtres aussi le sont!  Lorsque vous réservez votre nuitée au Dog Bark Park Inn B&B, en plus de dormir dans une gigantesque niche en forme de pitou, vous dormirez dans une chambre dont la déco est en parfaite harmonie avec l'intense concept canin. La totale, quoi! Comme un univers parallèle kitsch  Durant votre séjour dans cet hébergement, vous aurez presque l'impression de vivre dans la chambre d'une adolescente élevée durant les années 70 par une meute de beagles.  Airbnb Airbnb Pour un montant de 175$ par nuit, vous aurez accès à ce lieu qui comprend 2 chambres, 3 lits et 1 salle de bain. Les avis des voyageurs sont pratiquement unanimes : les hôtes vous accueilleront avec gentillesse dans ce lieu des plus uniques, dédié à la passion canine.  Parce que si vous pensiez aimer les chiens, attendez de voir à quel point eux ils les aiment!  Lors de votre séjour, vous pourrez aussi vivre une expérience bucolique d'artisanat sans égal. On peut le constater sur cette photo mettant en scène un monsieur qui gosse un chien en bois à l'aide d'une scie électrique (aucun chien n'a été blessé lors de la prise de photo, du moins, on l'espère). Airbnb Airbnb Vous pourrez aussi profiter de la vue splendide à partir de la terrasse pour regarder votre animal gambader dans les herbes, assis sur une chaise de patio en plastique en sirotant un breuvage. Airbnb Bien que ce tous les facteurs soient réunis pour vivre une expérience mémorable, ça mérite quand même d'acheter un petit souvenir sur place pour vraiment s'en rappeler à tout jamais.  En plus, c'est l'occasion ou jamais de faire le plein de décorations originales pour votre demeure afin d'ajouter un je-ne-sais-quoi à votre chez-vous lors de votre retour de vacances. Airbnb Voyager, c'est bien. Voyager avec son chien, c'est super. Mais voyager avec son chien en dormant dans un hôtel en forme de chien, c'est tellement mieux!  On a donc un gros coup de coeur pour ce gite semi-rustique. Il est en quelque sorte l'eldorado des passionnés des cabots et des fans de la nostalgie insolite. C'est un peu comme si un amateur de betterave pouvait enfin aller dormir dans le bed & breakfast du personnage de Dwight Schrute dans The Office...  Les propriétaires d'animaux le savent : ça crève parfois le coeur de faire garder nos amis à quatre pattes pendant des vacances à l'étranger. C'est pour ça qu'on adooooore tous les hébergements qui nous permettent de voyager avec notre chien (surtout s'ils sont en forme de chien!) Qu'ils soient super kitsch ou pas... Source : Travel + Leisure 

  • 11 trucs pour augmenter ses chances d'être surclassé à l'hôtel

    Tout comme on peut avoir droit à un surclassement en avion, il est possible d'obtenir une meilleure chambre quand on va à l'hôtel. Voici 11 astuces pour y parvenir. Réserver pour plusieurs couples Il arrive parfois que plusieurs couples d'amis réservent chacun une chambre dans le même hôtel. Il n'est pas impossible, selon la disponibilité, que ces 2, 3 ou 4 couples se voient proposer une suite ou une villa avec plusieurs chambres. Bon, il est certain qu'il faut simplement s'assurer que tout le monde soit d'accord avec le fait de partager les lieux communs. Le surclassement ou l'intimité, il faut choisir. Se plaindre de sa chambre Si vous avez une raison valable de vous plaindre de votre chambre (malpropreté, dysfonctionnement des appareils, voisins trop bruyants, etc.) il ne faut surtout pas hésiter à le faire. Pas la peine de faire une crise et de monter sur vos grands chevaux, restez poli, courtois et énumérez tout ce qui ne vous satisfait pas. Le personnel de l'hôtel devrait arranger ce qui ne va pas. Au mieux, ils vous donneront une autre chambre et parfois, une meilleure chambre. Réserver avec un conseiller de voyage Certains clients réservent leur chambre en faisant appel à des réseaux comme Dorchester Diamond Club, qui proposent des chambres haut de gamme dans tous les hôtels de la chaine Dorchester. Être membre de ce genre de réseau coûte certes plus cher que de réserver traditionnellement, mais cela assure de se faire surclasser quand c'est possible. Il existe aussi des conseillers de voyage de luxe comme Virtuoso, qui ont un portefeuille de 2 000 hôtels, compagnies de croisières et voyagistes. Il est possible d'obtenir en passant par eux des petits-déjeuners gratuits, des crédits spa et des surclassements. Mais vous pouvez aussi réserver via un conseiller de voyage qui ne soit pas « de luxe » et tout de même obtenir un surclassement! Ce sont des professionnels qui ont un contact et une relation privilégiée avec les hôtels. Une occasion spéciale Au moment de faire votre réservation, rien ne vous empêche de mentionner que vous réservez pour une occasion spéciale, comme un anniversaire de mariage ou une lune de miel par exemple. La personne qui prend la réservation peut laisser une note dans le dossier et vous pourriez avoir une bonne surprise le jour de prendre votre chambre! Les nouveaux hôtels Les établissements qui viennent d'ouvrir leurs portes ne sont pas toujours pleins; ils cherchent à bâtir eur clientèle, à faire fonctionner le bouche-à-oreille dans le bon sens et sont donc plus enclins que la moyenne à offrir un surclassement. Ils espèrent ainsi que vous serez susceptible d'y retourner, mais aussi de parler d'eux positivement autour de vous. La basse saison Si vous réservez une chambre en basse saison, vos chances d'avoir un surclassement sont beaucoup plus fortes que pendant la haute saison ou les weekends. Il n'y a aucune garantie bien sûr, mais les probabilités sont plus fortes. Ne pas prendre la chambre la moins chère Si vous réservez la chambre la moins dispendieuse, il y a peu de chance que vous vous fassiez surclasser. En revanche, en prenant des chambres plus chères, vos chances augmentent. Que voulez-vous, on ne prête qu'aux riches... Le bon timing Parfois, obtenir un surclassement est l'illustration de l'expression « être là au bon endroit, au bon moment ». En réservant après 18h, par exemple, les employés ont une meilleure idée de quelle chambre est libre ou pas, bien plus qu'à 15h. Être souriant et gentil C'est sûrement « l'arme » la plus efficace pour être surclassé. Souriez, soyez gentil, ayez une bonne attitude, ça peut marcher! Être un client régulier Il est certain que si vous allez au même hôtel 8 ou 10 fois par an, il y a des chances que votre fidélité soit un jour récompensée par un surclassement. N'hésitez pas à dire aussi dès votre première fois que vous comptez revenir, ça peut influencer la personne à la réservation. Demander, tout simplement Cela peut paraître trop beau pour être vrai, mais il arrive qu'on soit surclassé simplement parce qu'on demande si, à tout hasard, il n'y aurait pas une chambre plus grande de disponible. Si l'hôtel n'est pas plein, ça peut marcher. En tout cas, ça ne vous coûte rien d'essayer!

  • Mini Compostelle : 115 km de randonnée au coeur des Cantons-de-l’Est

    Chantal Ladouceur n’avait jamais vraiment marché. Pourtant, à la suite de certains événements de vie lui ayant fait prendre un « chemin » plus spirituel, elle a imaginé une route à emprunter à pied menant de village en village à travers les Cantons-de-l’Est.   Surnommé le « Mini Compostelle de Mégantic », le parcours totalisant 115 km et traversant 8 municipalités se fait en 5 ou 6 jours à raison d’une vingtaine de kilomètres de marche par jour. Différents parcours sont proposés aux randonneurs. J'ai vécu l'expérience dernièrement, et voici un résumé du parcours que nous avons foulé.     Journée de réchauffement : randonnée jusqu’au sommet du Mont St-Joseph Si cette petite rando ne fait techniquement pas partie du parcours, elle s’avère un bon et beau réchauffement pour les jours de marche à venir. On emprunte le sentier du Mont-St-Joseph (3,2 km aller, 475 m de dénivelé, le tout au cœur du parc national du Mont-Mégantic, classé première Réserve internationale de ciel étoilé) pour faire battre le cœur un peu plus vite et profiter de jolis points de vue sur les Cantons-de-l’Est et sur la chaîne montagneuse des Appalaches. Au sommet, la petite église, la végétation boréale et la vue sur la région donnent une bonne idée de ce à quoi ressemblera cette longue et bucolique balade à travers les cantons. Idem pour la nuit passée dans l’un des chalets dans les arbres Mont-Mégantic plantés au cœur de la forêt. Jour 1 : Marche de Val-Racine au village de Scotstown (19,4 km) La moitié de la première journée de marche se déroule sur la route et la seconde, dans le parc et sa forêt; on goûte à la première vingtaine de kilomètres de marche de bien belle manière!  À l’arrivée, le petit pont menant jusqu’au camping de la Rivière Étoilée (dressé au bord de la rivière au Saumon) donne des envies de louer un kayak, un canot ou un pédalo et d’oublier sa fatigue le temps d’une balade afin de conclure la journée en beauté. Du petit village écossais de Scotstown, où ne vivent que 500 habitants et fiers membres des Cœurs Villageois, on retient les drapeaux de tartans représentant les familles et l’héritage écossais, les maisons de style victorien, les légendes de fées et de lutins formant le « Petit Monde », le patrimoine celtique ainsi que les petites entreprises dont la familiale charcuterie Scotstown. La deuxième nuit se déroule dans le premier gîte du village, soit Le Bonheur de Scotstown, une maison victorienne de 1891 flanquée d'un salon de thé scott, d’une chambre de thérapie et de 3 chambres douillettes. On y offre d'ailleurs aux marcheurs 10% de rabais sur le prix d’une chambre.  Jour 2 : Marche de Scotstown à La Patrie (22,3 km) Quelques bonnes montées dans les rangs traversant les champs, des paysages ruraux aux couleurs vives, des animaux, des fermes, de jolies maisons dotées de jardins et de terrains magnifiquement entretenus, une ferme hôte de 6 sympathiques alpagas ainsi que des paysages typiques de cantons verdoyants, vaches et chevaux inclus : voilà ce qui nous attendait lors de cette deuxième bonne journée de marche. Le tout, sur fond de montagnes bleutées menant au village de La Patrie, situées à à peine 14km du New Hampshire. C’est là que se trouve le gîte Les Trois Étangs, qui fut notre arrêt dodo, découvertes gourmandes et petites merveilles (retrouvées dans le ciel, entre autres). Un coup de cœur de notre parcours! Avec son jardin, sa terrasse, ses 8 ruches (on y fait la microproduction de miel), ses chambres douillettes, son joli point de vue sur les montagnes environnantes et ses cours d’astronomie offerts gratuitement (on y fait l’observation d’étoiles en fin de soirée au téléscope), l’endroit est le parfait havre de paix où s’arrêter passer la nuit le long du chemin. Psst! : Des boîtes à lunch sont offertes aux marcheurs et visiteurs. Jour 3 : Marche de La Patrie à Notre-Dame-des-Bois (22 km) Au fil des kilomètres qui s’accumulent, la fatigue est balayée par la beauté des paysages qui eux, ne s’essoufflent pas. On marche dans des rangs au bout desquels se dressent des forêts, des longues routes principales et de belles collines. On croise encore plus de fermes, de champs et de sentiers, dont celui baptisé « Le sentier des rêveurs » truffé de citations poétiques et dressé en pleine forêt. Arrivé à Notre-Dame-des-Bois, l’un des plus hauts villages du Québec avec ses 563 mètres d’altitude, on déguste l’un des meilleurs repas depuis longtemps à l’Épicurieux, la table de la gentille et créative chef Julie Demers du gîte Haut Bois Dormant. À nous les plats délicieux composés de produits frais du jardin et d’artisans de la région!  Jour 4 : Notre-Dame-des-Bois à Piopolis (25 km) Sans doute la journée de marche la plus ardue, car c'est la plus longue et le parcours est empreint de soleil. Un petit bémol du fait d’emprunter longuement la route principale est que les voitures y passent plutôt rapidement, mais au moins, nous avons encore et toujours de superbes paysages. Des collines qui ne demandent qu’à être défiées, et dont les montées rendent fiers les marcheurs. Puis vient l’arrivée à Piopolis, qui charme avec sa jolie marina donnant sur le Lac Mégantic, ses petits cafés et terrasses, ses activités sur l’eau ainsi que ses points de vue sur le lac et les montagnes tout autour. Mention spéciale à la nuit passée dans une yourte du lieu d’hébergement et de ressourcement aux Cinq Sens, mené par l’inspirante Paule Rochette. Puisant dans ses racines autochtones (huronne), la jeune femme se fait un devoir de proposer à ses visiteurs des activités porteuses de sens : des marches à l’unisson avec l’esprit de la forêt (guidée par Benoit Paquet, biologiste et animateur d’activités autochtones ayant reçu l’enseignement d’un chaman), discussions sur la culture et les traditions amérindiennes, soirées aux étoiles racontées et hébergements en parfaite harmonie avec la nature : yourtes, tipis, tentes-hamacs suspendues dans les arbres et mini-maisons. Ressourçant! Jour 5 : Piopolis au camping Baie-des-Sables (19 km) C'est à cette partie du parcours que deux belles âmes se sont jointes pour marcher avec nous : la maman de ma partenaire de route et une amie venue nous soutenir. Avec elles, nous avons marché tout en discutant de la vie, nous avons emprunté les rangs et la grande route, puis nous avons rejoint la plage et le camping de la station touristique Baie des Sables un peu avant que le soleil se couche derrière le lac. Nous avons passé la nuit dans une des chambres des chalets faisant face au lac, où nous aurions volontiers fait du kayak ou du catamaran si nous n’avions pas été aussi fatiguées… Jour 6 : Dernière journée de marche - environ 10 km jusqu’à la ville de Mégantic Deux petits sentiers traversant la forêt du camping Baie des Sables (Le Cardinal et le Roselin), puis une dernière ligne de marche le long de la piste cyclable menant à la ville, une biche la traversant soudainement devant nos yeux ébahis, puis l’arrivée dans cette tristement mythique ville de Mégantic : l’ultime journée de marche s’est faite émouvante et significative. En empruntant doucement « la marche du vent », ce trottoir de bois érigé le long du chemin de fer où s’est produite la catastrophe ferroviaire de 2013 en hommage aux 47 personnes disparues, nous avons découvert les sculptures, citations, récits des événements et autres hommages aux victimes de la tragédie. À ce moment, toute cette randonnée prend soudainement son sens. Ainsi, c’est la tête et le coeur remplis de compassion, de douceur et d’espoir que nous avons terminé notre aventure en nous rendant jusqu’à la croix plantée au sommet du Parc de la Croix. C'est à cet endroit que la vue sur la ville et les monts voisins, du haut des 495 mètres d’altitude, se transforme en parfait point final de cette merveilleuse aventure!   Un service de transport de bagages est offert aux marcheurs le long du parcours de marche au coeur de Mégantic. Pour en savoir plus sur cette expérience unique, visitez le site de la randonnée Mini Compostelle. Découvrez tous les joyaux des Cantons-de-l’Est. Photos : Sarah-Émilie Nault