5 lieux naturels malheureusement ruinés par les touristes

    Voyager est l’une des plus belles expériences que l’on puisse vivre, et jamais les Hommes n'ont autant joué aux globetrotteurs dans l'histoire du monde qu'aujourd'hui. Il y a cependant un coût environnemental quand un flot de touristes accourent vers des milieux naturels afin de s’y prendre en photo.

    Question de penser à des manières de diminuer notre impact sur la nature et pour trouver des solutions pour voyager plus intelligemment, voici 5 endroits extraordinaires que les touristes ont malheureusement ruinés.

    Ça fait réfléchir...

    1. L’île de Komodo, Indonésie

    L’Indonésie a annoncé en avril 2019 qu’elle envisage de fermer l’accès à l’île de Komodo dès 2020, afin de protéger les dragons des touristes trop nombreux.

    Plus de 10 000 visiteurs se rendent chaque mois sur place afin d’observer et de photographier les 2 300 dragons de Komodo qui y vivent.

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par .DREAM. (@_ssweetdream_) le

    2. Fjaðrárgljúfur, Islande

    Ce canyon d'Islande popularisé dans les dernières années, entre autres grâce à Game of Thrones et d'un vidéoclip de Justin Bieber, est désormais fermé au public afin de protéger ce joyau de nature de la destruction.

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par EVGENIYA PRÓRVINA (@prorvina) le

    3. Cozumel, Mexique

    Les récifs de cette destination populaire auprès des adeptes de la plongée sous-marine sont victimes d’une mystérieuse maladie. 

    Les autorités locales du Mexique estiment que 42% des coraux sont affectés, ce qui causera la fermeture de multiples sites populaires de plongée dès octobre prochain, afin de trouver des solutions et réduire la destruction de ceux-ci.  

    Plusieurs soupçonnent que la crème solaire et la gasoline des bateaux rendraient les organismes plus vulnérables aux maladies.

    Si la santé des océans vous tient à coeur, consultez notre article au sujet des crèmes solaires sans risque pour les coraux.

    4. Mermaid Pools, Nouvelle-Zélande

    Les piscines naturelles de Matapouri en Nouvelle-Zélande sont fermées au public depuis février 2019, puisque des touristes ont uriné dans ce lieu sacré pour la culture Maori et qu’ils y ont laissé des déchets de toutes sortes...

    Avant la fermeture, plus de 1000 personnes s’y rendaient chaque fin de semaine.

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Toby (@tobyn22) le

    5. Caño Cristales, Colombie

    Cette rivière, multicolore grâce à des micro-organismes qui vivent dans l’eau, n’est plus la même depuis que les touristes affluent dans cette région de la Colombie.

    L’accès y est limité depuis 2017 afin de préserver ce lieu unique. 

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Wonderful Places (@wonderful_places) le

    En espérant qu'on puisse apprendre de ces erreurs en conservant les plus beaux joyaux sur Terre et en voyageant de manière plus écoresponsable. 

    Sources : Insider, Pedestrian.tv