J'ai fait le tour d'Istanbul à vélo et c'était absolument incroyable!

    Accompagnée de mes nouveaux amis Cem Balsun et Osman Altay, le fondateur et l’un des guides d’Istanbul on Bike, je dévale les ruelles de pierres d’Istanbul le cœur léger.

    De toutes les façons de voyager et de découvrir des villes du monde, le vélo est celle que je préfère. Libre et légèrement intrépide, je me fonds et m’imprègne dans la vie des gens ainsi que dans les différents quartiers où je pédale. Je ne suis plus tout à fait touriste lorsque je passe ici, d’un continent à l’autre; de l’Europe à l’Asie.

    Voici quelques-uns de mes coups de cœur vécus sur deux roues dans la parfaite ville de sept collines.

    Voyage en vélo Istanbul

    Sarah-Émilie Nault

    Le quartier Balat

    Comme l’une des boutiques de location de vélo d’Instanbul on Bike s'y trouve, cela nous permet de débuter cette balade à vélo à Balat, mon nouveau quartier préféré de la belle Istanbul.

    Quartier juif et ancien quartier plutôt pauvre des gipsys, il est aujourd’hui truffé de petits cafés, de jolies terrasses, de ruelles étroites menant vers encore plus de cafés modernes ou plus anciens, de maisons aux façades colorées et de magasins d’antiquités (une grande mode à Istanbul et dans ce quartier notamment, qui va jusqu’à présenter ses enchères en ligne).

    Charmée dès les premiers coups de pédales, j’y reviendrai à la fin de notre balade pour écrire à une table du jardin du Velvet Cafe, l’un des secrets bien gardés du quartier, partagé par mon nouvel ami Cem.

    Voyage en vélo Istanbul Balat

    Sarah-Émilie Nault

    Voyage en vélo Istanbul Balat

    Sarah-Émilie Nault

    Voyage en vélo Istanbul Balat

    Sarah-Émilie Nault

    Le « bazaar aux épices » et la gare de train Sirkeci

    Le premier est l’un des arrêts incontournables lors de toute visite à Istanbul qui se respecte, et le second est tout simplement iconique.

    On dépose son vélo entre les deux bâtiments et on plonge dans la frénésie du « bazaar aux épices » avec l’impression de pénétrer dans la Caverne d’Ali Baba. Car là-bas, les parfums d’épices se font aussi vifs que les couleurs qui s’emparent de chaque recoin de ce lieu magique et parfaitement dépaysant.

    Puis, tout près, on se rend saluer la gare de train Sirkeci devenue célèbre pour avoir été l’ultime arrêt du défunt - mais oh combien romantique! - Orient Express.

    Voyage en vélo Istanbul marché épices

    Sarah-Émilie Nault

    La mosquée Süleymaniye et le grand Bazaar

    Sans doute l’arrêt le plus remarquable de cette balade istanbuliote à vélo, les alentours de l’impressionnante mosquée impériale ottomane Süleymaniye donnent des envies de s’y arrêter un bon moment afin de flâner au soleil. De profiter d’un des plus beaux points de vue sur le Bosphore et sur la partie asiatique de la ville s’élevant sur la rive voisine aussi.

    « Voici le clou de cette sortie à vélo! », m’a lancé fièrement Cem qui, en plus d’avoir bien raison, allait me livrer quelques secrets historiques (son dada) et architecturaux de cette mosquée, dont l’élégante silhouette domine la ligne d’horizon de l’estuaire de la Corne d’Or.

    À quelques coups de pédale, le long de la rue Nuruosmaniye, l’arrêt au célèbre grand Bazaar (le plus vieux marché couvert au monde, fondé en 1461!), s’est chargé de combler mes quasi ultimes rêves de voyageuse.

    Voyage en vélo Istanbul

    Sarah-Émilie Nault

    Voyage en vélo Istanbul mosquée Suley

    Sarah-Émilie Nault

    Le parc Gülhane et le palais Topkapi

    Oasis de calme dans une ville fort mouvementée, le parc Gülhane (ou parc de la roseraie) charme autant les cyclistes que les marcheurs et les écoliers venus y déguster leur dîner sous les arbres.

    Reconnu pour être le plus ancien et l’un des plus grands parcs d’Istanbul, j’ai roulé deux fois plutôt qu’une sous son « tunnel de l’amour » recouvert de feuillage et de roses (« si tu le fais, tu trouveras l’amour », m’ont assuré mes guides le sourire aux lèvres)…

    En plus de pouvoir y filer à travers les arbres plusieurs fois centenaires, les fontaines, les petits ponts et les lits de roses et autres fleurs, nous nous sommes aisément rendus au majestueux palais de Topkati (à l’intérieur somptueux que l’on se doit de revenir visiter!) dressé sur le site de l’ancienne acropole de l'antique Byzance.

    Voyage en vélo Istanbul parc

    Sarah-Émilie Nault

    Hagia Sophia (Sainte-Sophie) et la mosquée bleue

    J’ai beau avoir un faible pour les balades à vélo sillonnant les quartiers moins fréquentés lorsque je voyage, je concède qu’on ne peut prétendre avoir véritablement pris le pouls d’Istanbul sans s’être rendu immortaliser le duo Hagia Sophia et mosquée bleue.

    D’ailleurs, quel pur bonheur que celui de rouler sur la grande place menant de l’archicélèbre basilique/musée à Sultanahmet, cette mosquée dont les murs intérieurs sont recouverts de tuiles bleues peintes à la main! 

    Voyage en vélo Istanbul Ste-Sophie

    Sarah-Émilie Nault

    Voyage en vélo Istanbul vue

    Sarah-Émilie Nault

    La balade à vélo « Old City Tour » proposée par Istanbul on Bike permet aussi de croiser la Citerne basilique, l’hippodrome de Constantinople, le pont et la tour Galata, l’aqueduc de Valens et plusieurs autres mosquées. Plusieurs autres balades sont aussi proposées, dont une qui permet de pédaler sur deux continents dans une même journée : l’Europe et l’Asie. 

    Turkish Airlines offre trois vols directs Montréal-Istanbul par semaine. Et si jamais vous êtes passager de la compagnie aérienne et êtes en attente d’une correspondance d’une durée entre 6 et 24 heures à l'aéroport d’Istanbul, la compagnie aérienne vous propose de découvrir Istanbul en circuit guidé gratuit - ou encore de passer une nuit dans un hôtel de la ville sans frais – avec son programme TourIstanbul.

    Sarah-Émilie Nault
    par Sarah-Émilie Nault