Comment survivre au blues du retour de voyage?

Jeune femme qui déprime

Poike / Getty images

Le blues du retour de voyage arrive pafois après de longues vacances et peut frapper tous les voyageurs. Voici quelques conseils pour en diminuer les effets.

Restez actif

En cas de blues après le voyage, la pire chose à faire serait d'être inactif. Il vaut mieux au contraire rester dans l'action pour ne pas déprimer en pensant à tous les bons moments du voyage et en les comparant à votre réalité qui paraîtra bien morose, surtout si vous reprenez le travail.


Choix de l'éditeur

 

Visualisez le retour

Vous ne gâcherez pas vos vacances si vous pensez à votre retour quelques jours avant la fin. Au contraire, le fait de visualiser des choses positives comme revoir sa famille, ses amis ou son animal domestique permettra de rendre la transition plus supportable.

Décompressez, le temps d'une journée

Une fois à la maison, si vous en avez la possibilité, ne vous ruez pas sur toutes les corvées directement, surtout celles liées au paiement des factures par exemple, très déprimant. Accordez-vous au contraire une journée de décompression, comme quand on fait de la plongée, on remonte par pallier...

 

Allez-y progressivement

Après la journée de décompression, ou la fin de semaine, essayer d'y aller progressivement. L'idéal est d'avoir une semaine de vacances à la maison pour faire la transition plutôt que d’atterrir le dimanche soir et de devoir aller à la job le lundi matin. Là effectivement, le choc sera sûrement violent. 

Évitez de lire tous vos courriels de travail

De nos jours, on peut lire ses courriels professionnels de la maison. Certains les lisent même pendant leurs vacances! Si vous pouvez éviter de le faire, on vous conseille de ne pas les lire, du moins pas immédiatement après votre retour. Les problèmes liés au travail pourraient effacer très rapidement les bénéfices de votre voyage et accentuer le blues.

Socialisez

Rien de mieux que de revoir ses amis, de sortir se faire un bon resto ou un ciné avec ses chums. Difficile d'avoir le blues quand on est entouré des gens qu'on aime, surtout que vous pourrez leur raconter votre voyage, ce qui vous mettra certainement de bonne humeur.

Focusez sur le prochain voyage

Ce n'est pas parce que votre voyage vient de se terminer qu'il n'y en aura pas d'autres! Au lieu de voir le verre à moitié vide et de focuser sur le voyage terminé, regardez le verre à moitié plein en pensant déjà au prochain voyage, au pays que vous visiterez la prochaine fois que vous serez en vacances, ça devrait vous aider à chasser le blues.

 

La musique et le sport

Écouter de la musique et faire du sport sont 2 activités qui vous permettront de ne pas trop subir le blues du retour. En se plongeant dans son album de rock préféré ou en allant suer une heure sur un vélo ou en allant suivre un cours de zumba, on chasse toutes les idées un peu noires.

Rentrez pendant les beaux jours

Si vous faites un tour du monde ou un voyage très long, évitez de rentrer au Québec en plein mois de février ou pire encore, en plein mois de novembre (allo, la dépression!). Le choc thermique serait assez violent, surtout si vous revenez d'un pays avec des températures au-dessus de 30 degrés...

Maintenant, il ne vous reste qu'à lutter contre le décalage horaire pour être au top de la forme!